lundi 24 mars 2014

La revue Maghreb-Machrek-Monde arabe, par Julie d’Andurain

     D’après les travaux de Julie Prin-Lombardo, étudiante au bureau Recherche du CDEF/DREX

Fondée en 1964, la revue Maghreb-Machreck-Monde arabe a connu de nombreuses évolutions au fil des années. D’abord nommée Maghreb lors de sa naissance, elle s’ouvre davantage à l’ensemble du monde arabe à partir de 1973 en s’intitulant Maghreb-Machrek-Monde arabe. La raison de l’évolution est alors moins liée au premier choc pétrolier qu’à la disparition de la revue Orient qui fait de la nouvelle revue Maghreb-Machreck-Monde arabe le « seul support trimestriel en français d’une information régulière sur les pays de l’aire arabe et leurs problèmes politiques, économiques et culturels ». En 2001, à la recherche d’un nouveau titre, elle tente quelques temps de s’appeler Monde arabe Maghreb-Machreck pour finir par choisir un titre plus court et plus simple, Maghreb-Machreck. Quels que soient les titres, on voit bien que la revue cherche alors à couvrir le champ des réflexions portant à la fois sur la partie occidentale du monde arabo-musulman (al-Maghrib) qui comprend le Maroc, l’Algérie et la Tunisie (et la Mauritanie et la Libye et le Sahara occidental si on prend en compte le « Grand Maghreb) ainsi que la partie orientale du monde arabe incluant l’Egypte, Jordanie, Syrie, Palestine, Liban, Irak et Koweit de même que l’ensemble de la péninsule arabique.
À une ligne éditoriale clairement définie s’ajoute une forte présence d’universitaires, naturellement tous très spécialisés si bien que la revue s’impose d’emblée comme un périodique savant à vocation pédagogique. Parmi les auteurs, il faut noter les signatures très régulières de François Burgat, politologue spécialiste de l’Algérie, de la Libye et du Yémen, Olivier Carré dont les contributions portent surtout sur le conflit israélo-palestinien, Jean-François Daguzan, le rédacteur en chef, plutôt porté vers les questions de conflits et de terrorisme, Zakya Daoud, journaliste et écrivaine franco-marocaine qui interroge à la fois les questions de genre et le système politique du Maghreb, Alain Gresh journaliste déjà fameux du Monde diplomatique, membre du comité éditorial de la revue, Martin Kramer, universitaire américain spécialiste des questions de politique arabo-musulmane, Henri Laurens également membre du comité éditorial, professeur au Collège de France et reconnu comme un grand spécialiste de l’Egypte moderne et de la Palestine, Jean Leca politiste spécialisé sur l’Algérie, Jean-Pierre Milelli, directeur du Centre d’études arabes de Rabat, spécialiste des questions portant sur al-Qaïda, Philippe Rondot général en retraite des services de renseignement, grand connaisseur du Moyen-Orient, Ghassam Salamé politologue libanais qui mène un combat inlassable en faveur de la francophonie et de la culture au Liban tout comme son patriote Georges Corm, Claude Liauzu enfin, car on ne saurait séparer les questions portant sur le monde arabe des questions coloniales, historien de la colonisation et militant du « devoir d’Histoire » plutôt que du « devoir de mémoire » qui finit par s’intéresser surtout à la rubrique « chronique des recherches ». D’autres grands noms (Mohammed Harbi, Elisabeth Picard, Olivier Roy, Youssef Courbage, Elisabeth Longuenesse, André Raymond) signent également un certain nombre articles. C’est dire si la revue avait vocation à s’imposer dans le paysage médiatique, à la fois par son ouverture très grande – très pédagogique – en direction du grand public tout en permettant aux spécialistes de mieux faire connaître des travaux témoignant de la vitalité et de la diversité du monde arabe.


Des étudiants du bureau Recherche du CDEF ont participé à un programme de référencement de revues généralistes et/ou militaires si bien que les 1416 références de Maghreb-Machrek-Monde arabe (sur la période 1973-2011) sont désormais accessibles sur le site du CDEF : www.cdef.terre.defense.gouv.fr.
1 – Cliquez sur Milindex dans la partie droite du site puis  « Accéder à la base de données »
2 – Entrez les mots de passe milindex (pour user name) et recherche (pour password) et cliquez sur « login » (ne pas utiliser la touche « Entrée » du clavier)
3 – Sur la page de recherche (Reports), cliquez par exemple du Milindex-titre et commencez votre recherche par un mot clé (ex : Syrie ; Egypte, Libye, pèlerinage) avant de cliquer sur « login ».  Si vous voulez chercher par le nom d’auteur, indiquez le nom de famille avant le prénom.
                                                                                             

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire