dimanche 29 septembre 2013

L'insurrection des Basmachis-par Alexandre Guérin

Pour télécharger le document : CDEF/DREX Bureau Recherche

Les campagnes militaires, mais aussi politiques au sens le plus large du terme, conduites par les autorités communistes en Asie centrale au début des années 1920 constituent un exemple de « pacification dure » qui permit d’imposer la maintien de la présence russe dans ces régions récemment conquises par les tsars. 

La capacité des Basmachis à se fondre au sein d’une population qui leur est très majoritairement favorable oblige la jeune Armée rouge à se réorganiser et à adapter ses modes d’action, en particulier en accordant aux officiers qui commandent les unités sur le terrain une plus large autonomie et en favorisant le développement de milices villageoises extrêmement contrôlées. Par ailleurs, ces opérations seules auraient été insuffisantes sans le ralliement de certaines élites locales, le déploiement d’un dense réseau d’encadrement de la jeunesse et des femmes, la mise en application d’une nouvelle législation sociale et les efforts consentis en faveur du développement économique qui permirent le ralliement de larges secteurs de la population. 

Jouant parallèlement à la fois sur une répression sévère et sur la prise en compte des besoins des habitants, les Bolcheviques parvinrent à attacher l’Asie centrale à l’Union Soviétique naissante pour de longues années.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire