mardi 24 septembre 2013

Les rébellions touarègues au Sahel-par Mériadec Raffray

Pour télécharger le document : CDEF/DREX Bureau Recherche

C’est à une invitation au voyage que nous convie l’étude de M. Raffray, journaliste et officier de réserve au CDEF. Voyage dans l’espace touareg, du Fezzan libyen à l’Azawad du nord Mali, mais aussi voyage dans le temps, de l’époque du « Sahara français » à nos jours en passant par la période des indépendances de l’Afrique sahélienne.
A l’heure où la France s’engage au Mali et alors que l’armée de Terre finalise une « Doctrine d’emploi des forces terrestres en milieu désertique », ce cahier du RETEX vient opportunément apporter des éclairages sur l’origine lointaine et les caractéristiques des rébellions touarègues nées en 1990 au Niger et au nord du Mali.
 Ce document présente dans un premier ensemble de trois parties une mise en perspective politico-historique de plus d’un siècle, très précieuse pour qui cherche à décrypter l’origine des conflits dans la zone de peuplement touarègue. L’auteur a cherché notam ment à faire comprendre les marqueurs de l’identité des « hommes bleus », la nature de leurs liens historiques avec l’armée française, les fondamentaux de leurs ancestraux modes d’actions tactiques, ainsi que les raisons des frustrations nées des indépendances afri caines et qui sont à l’origine de l’insurrection de 1990. Autrement dit, sont présentés le «Qui ? »,  le «Où?»  et le « Pourquoi ? »  des futures rébellions.
Dans un second ensemble de trois parties, M. Raffray développe le « Comment ? »  et le « Avec qui ? »,  des rebellions touarègues au Mali et au Niger depuis 1990. Le lecteur trouvera ici des éléments sur la naissance de ces mouvements armés et leur évolution depuis trente ans. On y constate que ces rebellions continuent d’appliquer intuitivement les principes de guérilla dans le désert tel que Laurence d’Arabie les a énoncé en 1922 dans Les Sept piliers de la Sagesse. Les  rivalités ou les alliances de circonstances avec les djihadistes présents depuis dix ans dans cette zone et l’impact de la guerre civile en Libye sont également expliqués.
Ce cahier du RETEX nous fait donc redécouvrir cette partie de l’Afrique naguère si familière aux militaires français, et singulièrement ceux des unités méharistes. Il nous rappelle aussi que les modes d’action utilisés ces dernières décennies par les combattants Touaregs en zone sahélienne consistent en une adaptation de l’ancestrale tactique du rezzou et de l’embuscade. Le sabre et le dromadaire ont aujourd’hui cédé la place à la mitrailleuse, au pick-up et au téléphone satellitaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire